Itinéraire martiniquais

Mission photographique pour la DREAL Martinique, d’après un projet personnel

Pendant une dizaine d’années, j’ai quelque peu délaissé la photographie pour me consacrer au film documentaire. Je vivais depuis 2000 en Martinique et en 2007 j’y avais fait un film qui avait trouvé là-bas son public. Ce film m’avait aussi en quelque sorte révélé mon style de réalisation documentaire. Et je fus pris du désir de revenir à la photographie, justement par ce qu’on appelle le style documentaire.

Rapidement, je choisissais de travailler en 8×10, découvrant en même temps les petites particularités du matériel et une partie de la tradition documentariste américaine qui m’avait jusque là échappé. Je découvrais avec ravissement Shore, Sternfeld et Soth, alors que mon inspiration initiale venait du travail de Depardon pour la DATAR et dans La ferme du Garet, de celui de Basilico également, du Written in West de Wenders, des Becher et de Sander, mais aussi et peut-être plus que tous d’Evans, pour ne parler que de photographes.

Je me rendis vite compte que l’investissement nécessaire à cette nouvelle pratique était relativement conséquent et assez peu compatible avec mon amateurisme revendiqué. Je rédigeais donc, fin 2008, sur le modèle de mes scénarios de films documentaires, un dossier de présentation de mon projet photographique. Je trouvais finalement des partenaires et commanditaires et entre 2009 et 2012, j’ai donc arpenté mon ile d’adoption pour produire une des œuvres à laquelle je suis le plus attaché.