Terres Sainville

Le quartier des Terres-Sainville a été le premier et longtemps le seul faubourg de Fort-de-France. À partir de 1920, la municipalité de la nouvelle capitale de la Martinique entreprend d’urbaniser ce marais où les sinistrés de la montagne Pelée avaient trouvé refuge. On aligne alors les cases et remblaie les rues de ce qui devient un quartier d’ouvriers, d’artisans et de djobeurs. Pendant un demi-siècle, un petit peuple nègre, mais aussi chinois ou hindou, y trouvera les moyens d’une émancipation que les mulâtres avaient déjà conquise un siècle plus tôt à St Pierre ou au cœur de Fort-de-France.

Aux Terres-Sainville, d’hier à aujourd’hui, des populations variées par l’origine et la condition ont cohabité et cohabitent encore. Les uns trouvant dans l’administration, le petit commerce ou l’artisanat, le levier de leur ascension sociale, les autres survivant dans ce quartier populaire où l’ascenseur social ne marche plus si bien, en particulier pour les nouvelles populations d’origine étrangère

Terres Sainville – 2009 – extrait.

©France Télévisions/Zombi/2009 – 52’

Une coproduction Zombi / RFO Avec la participation du Centre National de la Cinématographie Avec le soutien de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances – l’Acsé – Fonds Images de la diversité CNC – Fonds Images de la diversité Ce film est réalisé dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale Avec le soutien de la Ville de Fort-de-France, de l’Etat et du GIP – Grand Projet de Ville (programme 2009) Avec la participation du Ministère chargé de l’Outre-Mer

Auteur-réalisateur : Laurent Cadoux
Production : Anaïs Vita
Montage : Iris Omont