MTL, QC

Commande du Centre Culturel de l’Yonne, en L’Abbaye Saint-Germain d’Auxerre

Le bac en poche et mon Leica dans l’autre, je partais à la fin du siècle dernier à Montréal, quittant en somme ma province pour une autre, de l’autre côté. J’allais y étudier le cinéma, les fèves au lard et au sirop d’érable, et vivre une première expérience d’indépendante, pas encore tout à fait adulte, exilé et parfois frigorifié. Enfin bref, j’étais jeune étudiant migrant et la pratique de la photographie de rue était un bon moyen de parcourir mon nouveau monde.

Je m’étais fait remarquer par mes premiers travaux alors que j’étais encore au lycée, et le Centre Culturel de l’Yonne m’avait attribué un budget avant mon départ pour le Québec et avait programmé une exposition des images que je ramènerais de mes errances urbaines. C’était il y a une vingtaine d’année ma première commande, un peu par hasard et sans que cela ne me transforme de facto en photographe institutionnel et professionnel. Ma pratique, certes passionnée, restera vingts ans après toujours libre et amateur dans le sens étymologique du terme.

J’étais, du haut de mes vingts ans très influencé par la tradition de la photographie humaniste française et par l’instant décisif, mais je construisais déjà certaines de mes images avec parfois une symétrie qui préfigurent ce que je ferai plus tard en grand format.